OK

Schliffscheiben

Au 18e siècle, un nouveau type de vitraux armoriés se répand rapidement : les rondels non peints correspondent à un nouveau penchant pour des pièces claires bénéficiant de la lumière du jour ; ils permettent aussi de maintenir la coutume du don de vitraux héraldiques. Leur décor, souvent simple, est gravé dans le verre transparent à l’aide de divers outils de polissage et de meulage. C’est dans les régions rurales, en particulier dans le canton de Berne et en Singine fribourgeoise que les vitraux gravés connaissent leur plus grande expansion. Renseignant sur les donateurs et les armoiries, présentant souvent des images de genre, ils constituent un héritage culturel important, non seulement en histoire de l’art, mais aussi pour la recherche généalogique, héraldique et historique.

En collaboration avec le généalogiste Stephan Leuenberger, un inventaire des plus de 2000 vitraux gravés de Suisse est en cours d‘élaboration. Ce patrimoine sera visible en permanence sur vitrosearch.ch. Dans l‘immédiat, les collections du Musée im Kornhaus de Wiedlisbach et de la commune d’Ursenbach, ainsi que les vitraux conservés dans une ferme de Herzwil seront publiés en 2020. Ils complètent l’inventaire des vitraux bernois de 1500 à 1800.

Collaboratrices, collaborateurs     

Stephan Leuenberger (depuis 2019)
Sarah Keller (depuis 2019)

Durée

depuis 2019

Publication

Paravicini-Stähelin, A. (1926). Die Schliffscheiben der Schweiz. Basel: Probenius AG.

Vitrocentre Romont Au Château P.O. Box 150 CH-1680 Romont Phone +41 (0)26 652 10 95 Fax +41 (0)26 652 49 17 cr:vasb:ivgebprager.pu